Vouloir des enfants - Clara Kasten

Mon blogue

Vouloir des enfants

Vouloir des enfants - Clara Kasten

C’est difficile de regarder les autres, et de savoir qu’ils ont des enfants quand on n’en a pas, et qu’on en désire ardemment. Je ne déteste pas les autres pour avoir eu la chance de commencer à fonder une famille, si moi, je n’en ai pas. J’ai observé que les femmes qui accouchent, auraient souvent besoin d’un traitement varices, mais en échange, elles ont un bébé pour la vie. Les papas, eux, n’ont pas de conséquences physiques avant l’accouchement, mais par la suite, ils doivent tolérer les nuits sans sommeil qui viennent avec le nouveau-né, à cause de la fréquence des allaitements ou du biberon, et doivent tout de même aller travailler le lendemain matin, car ce ne sont pas eux qui restent à la maison pendant les six premiers mois de la vie de l’enfant.

Ce que je ressens, quand je vois tout ça, c’est de l’envie. Ça me fait mal ; je pleure à l’intérieur. Parfois, je me demande si les gens font exprès pour me faire de la peine, car je n’ai pas encore réussi à trouver la bonne personne avec qui fonder une famille. Les années s’écoulent, et je ne veux pas attendre trop longtemps. L’âge n’est pas l’ami des nuits sans sommeil, et la patience est nécessaire pour prendre soin d’un bébé. L’énergie va manquer, et les années de vie de l’enfant passeront trop vite. Je veux pouvoir savourer cette période.

La recherche continue. Je crois avoir trouvé des personnes qui pourraient avoir du potentiel pour qu’on soit en couple. Je souhaite que ça fonctionne avec une de ces personnes, et ainsi, avoir la chance de fonder ma famille. J’espère que je saurai bien travailler avec cette personne pour développer la meilleure relation possible, car ce serait important de pouvoir régler les problèmes sans trop d’accrochages, et de pouvoir prendre des décisions, surtout concernant les enfants, sans devoir discuter des semaines à la fois pour choisir la meilleure option. Les compromis sont de mise, mais pas de la part de la même personne à chaque fois. Les ententes peuvent être précieuses, surtout quand il s’agit de vouloir du temps pour soi, sans les enfants, ou pour des sorties avec les amis.

J’accepterais de déménager, si la personne avec qui je veux vivre le reste de ma vie, est idéale pour moi. Je ne voudrais pas aller trop loin, mais je crois que je pourrais changer de ville dans la même province.