Un quarantième pour mes parents - Clara Kasten

Mon blogue

Un quarantième pour mes parents

Surtout, je ne devais pas m’affoler. Je cherchais désespérément mes clés dans mon sac, mais je ne les trouvais pas. La pluie tombait assez fort, et je commençais à sentir l’humidité passer au travers du tissu léger de ma veste de tailleur. Une fois que j’ai retrouvé les clés, j’ai été soulagée et je suis rentrée chez moi avec l’impression que rien ne pourrait plus m’arriver de désagréable. J’avais trouvé le trousseau dans la doublure, déchirée, de mon sac à main. Je l’ai recousue rapidement. J’aime beaucoup ce sac, et je ne souhaite pas m’en séparer. Le trou dans le tissu de la doublure avait été fait par un bout de bois que j’avais ramassé en me promenant. La forme et la couleur de la brindille m’avaient plu, et j’avais décidé de l’ajouter à ma collection naturelle, que j’expose sur une console dans mon salon. Une fois que je me suis assise sur mon divan, je fus plus calme.

Comme je m’étais un peu agitée, en pensant que je ne pourrais pas rentrer chez moi après une journée éreintante, je n’avais pas remarqué que mon téléphone avait sonné. Je l’avais mis sur la position où il ne réagit que par des vibrations. En effet, je sortais d’une réunion et je n’avais pas voulu que mon cellulaire se mette à sonner intempestivement. C’était un message de mon frère que j’avais reçu. Il concernait la couleur que je devais mettre à l’anniversaire de mariage de nos parents. Ils fêtaient les quarante ans de leur union, et j’avais lancé l’idée que nous soyons habillés tous de la même couleur. Après de longues discussions, surtout avec mes tantes et mes cousines, dont certaines ne voulaient pas porter de jaune, nous avons décidé que l’orange serait la teinte que nous porterions unanimement.

Mon cousin m’avait donné, au cours de cette réunion d’où je sortais, les coordonnées du meilleur couvreur sainte-anne-des-plaines, enfin, selon lui. Ma tante Bertha avait proposé de s’occuper de la commande au traiteur. Elle est gourmande et elle sut choisir les plus délicieux des plats. Quant à une autre cousine, elle a pris en charge la décoration de la salle où nous fêterions cet événement. Comme nous avons tout organisé en détail pendant cette séance entre nous, et que mon frère n’avait pas pu venir, car il était en déplacement, j’ai tout résumé dans un long message à l’absent. Il apprit qu’il devait trouver une animation musicale pour la soirée.