Un nouveau style de meubles - Clara Kasten

Mon blogue

Un nouveau style de meubles

Un nouveau style de meubles - Clara Kasten

Je m’étais prise, récemment, de passion pour les meubles en carton. C’était une amie, qui avait adoré l’exposition d’une artiste plasticienne, qui s’était spécialisée dans ce matériau, qui m’avait initiée à la connaissance de cette nouvelle tendance en décoration. J’avais réussi à avoir une gestion de patrimoine particulièrement saine, et je voulais investir dans des œuvres artistiques. J’étais allée avec elle au vernissage de l’artiste que mon amie, Ophélie, appréciait tant. Je ne m’attendais pas à apprécier autant les objets qu’elle réalisait. J’avais été fascinée par toutes les possibilités qu’elle avait pu tirer de cette matière. Elle en avait fait des tables, des chaises, des meubles de rangement, tous plus jolis et fonctionnels les uns que les autres. Un fauteuil peint de carrés rouge et violet, fut le premier achat que je fis. Ce n’était pas le dernier. Cette artiste vit que j’appréciais son travail. Nous nous sommes mises à discuter.

Je lui parlais de mon engouement pour ses productions, et je l’informais de mon prochain achat parmi ses créations. Elle me précisa que je pouvais aller sur son site. Une rétrospective de ses œuvres était disponible, mais les prix restaient cachés, ajouta-t-elle. Elle m’expliqua qu’elle n’utilisait que des colles, ou des vernis organiques, ou, en tout cas, qui n’étaient nocifs, ni pour l’environnement, ni pour l’être humain. En même temps que nous parlions, un acheteur vint se présenter à elle. Il souhaitait passer une commande de meuble, un peu particulière. Elle lui demanda de venir à son atelier, le samedi prochain, s’il le souhaitait. Elle m’invita à venir aussi.

Je retrouvais donc la créatrice chez elle, et je vis tout ce qu’elle entreposait. C’était impressionnant le nombre de meubles qu’elle avait créés. Une table basse attira mon attention. Les coloris ne me plaisaient pas, mais sa forme spéciale me plaisait. L’artiste me proposa d’en réaliser une autre, avec moi. Je serais initiée au collage du carton, et je pourrais faire une table très originale. L’homme qui souhaitait acheter une des créations de l’artiste arriva, et il fut tout aussi étonné que moi de la production si importante qu’elle avait réalisée au fur et à mesure des années. Nous avons discuté, tous les trois, d’art contemporain, des dernières expositions, des matières et des couleurs qui étaient apparues au cours des dernières années. Ce fut ainsi que je devins amie avec l’artiste plasticienne. Depuis ce jour, nous nous voyons très fréquemment, et je possède de nombreuses œuvres d’elle.