Un départ pour l’Europe - Clara Kasten

Mon blogue

Un départ pour l’Europe

Un départ pour l’Europe - Clara Kasten

La nostalgie me hante ces derniers temps. Mon conjoint me manque énormément. En effet, cela fait trois mois qu’il est parti vivre en Europe. Malgré la distance, il ne cesse pourtant de me donner des nouvelles, et de me rappeler ses promesses de revenir me chercher. La raison de ma peine provient sûrement de notre séparation qui a été si brusque, car il était obligé de partir pour poursuivre sa carrière. Il a été engagé dans une clinique qui se spécialise en médecine esthétique. Ne pouvant pas l’empêcher d’évoluer, je n’ai eu d’autres choix que d’accepter. Me sentant seule, je me suis renfermée sur moi-même. Remarquant mon changement de comportement, ma meilleure amie est venue me soutenir moralement, et m’a proposé de séjourner temporairement chez moi. Nous sommes fréquemment sortis pour me distraire, mais parfois, je ressentais le besoin de rester seule. Il y a deux semaines, mon conjoint m’a appelé pour m’apprendre qu’il a été très sollicité dans son travail, et que l’on lui a offert les frais d’hébergement. Selon ses dires, il a signé un contrat à durée indéterminée et qu’il avait une situation stable, d’où la possibilité de me faire venir. L’idée de déménager avec lui me paraissait convenable, vu que j’ai toujours voulu explorer de nouveaux pays. Après quelques réflexions, j’ai décidé de partir le rejoindre, néanmoins, il me fallait de l’aide pour connaître les modalités d’un tel déplacement. Suite à des informations recueillies sur Internet, je me suis préparée au départ. Je ne pensais pas qu’un tel projet me demanderait autant de temps, et d’énergie ! J’ai commencé par la signature de plusieurs papiers. Tout semblait aller pour le mieux, jusqu’à ce qu’une difficulté ne vienne me freiner dans mon élan. Lors de mon passage au consulat du Canada, le responsable m’a répondu que pour vivre en Europe, je devais présenter des documents précis, prouvant que je m’y rends, soit pour y travailler, soit pour y exercer une activité sérieuse. J’étais vraiment bouleversé en apprenant qu’il me fallait régler autant de détails pour réaliser mon projet. Ne m’avouant pas vaincue, j’ai demandé l’avis de mon amie, qui m’a expliqué que dans certains cas, pour avoir le titre de résident permanent, il fallait que je me marie avec une personne du pays, ou que j’obtienne un contrat de travail. Ce dernier me permettant de disposer d’une carte de séjour renouvelable en fonction de la durée du contrat. J’en ai fait part à mon conjoint, qui m’a suggéré de venir tout d’abord avec un visa de tourisme. Il m’a confié qu’il serait possible d’envisager d’autres recours, mais que l’important pour l'instant, était que je vienne le rejoindre.