Sortez votre parapluie, il pleut ! - Clara Kasten

Mon blogue

Sortez votre parapluie, il pleut !

Sortez votre parapluie, il pleut ! - Clara Kasten

La pluie peut être déprimante, utile, réconfortante, source de problèmes, et de solutions. Bref, la pluie fait partie intégrante de nos vies et elle est essentielle à notre planète, ne serait-ce que pour notre alimentation. Personnellement, j’aime bien les journées de pluie, surtout en été, cela diminue l’humidité, on peut en profiter pour faire des activités de détente, et on ne sent pas obligé de sortir et passer sa journée à l’extérieur. C’est comme une pause à la chaleur estivale qui peut parfois devenir aussi irritante que les grands froids de l’hiver.

L’eau de la pluie a effectivement de nombreuses vertus comme l’arrosage naturel de nos jardins et de nos potagers, participe à la constitution de l’eau potable, permet à certains animaux de se désaltérer. La pluie serait également source d’ions positifs et son contact avec votre peau aurait pour effet de calmer vos tensions. La pluie serait également un remède naturel à l’insomnie. C’est vrai que l’on dort si bien lorsqu’il pleut ! Sinon, bien la pluie, c’est un lavage gratuit de lave-auto, en surface du moins !

Mais la pluie peut également être détestable, et entraîner des conséquences majeures sur plusieurs points. On a tous déjà entendu parler d’inondation, et peut-être en avez-vous vous-même déjà été victime. Tout le monde sait qu’on bon système de drainage peu éviter les inondations mineures causées par les eaux pluviales, mais dans certains cas, comme le désastre qui a marqué le Saguenay en 1996, en encore la Colombie-Britannique en 1948, la nature se déchaîne, et l’on a malheureusement très peu de pouvoir. Les pluies acides sont également un sujet d’intérêts depuis quelques décennies, s’attaquant à la faune de manière toxique et agressive. La pluie contribue également à la déprime saisonnière chez certaines personnes. Il est vrai qu’un manque de soleil de façon prolongée peut augmenter notre besoin en vitamine D. Les plantes et les récoltes pourraient également souffrir d’une longue absence de la lumière des rayons du soleil, nécessaire à leur croissance.

Au Québec plus particulièrement, nous avons l’habitude d’un climat changeant, parfois de façon brusque et inattendu. Bien que nous soyons « chialeux » de nature, nous apprécions de pouvoir profiter des atouts de chaque saison, que ce soit de pouvoir aller faire du ski en hiver, ou de manger de la tire sur la neige au printemps, de voir tomber les feuilles colorées à l’automne, ou de se faire dorer au soleil sur la plage. Je n’échangerais pour rien au monde mes journées de pluies occasionnelles, contre une résidence dans le désert !